L’abondance (2013)

couv_abondance

Synopsis : L’abondance est le roman d’une nuit blanche en mai 2014. Paul L. traverse en taxi, à pied et en vélo, une capitale hyper-connectée, mais coupée du pays, alors qu’un pouvoir socialiste en déconfiture célèbre en catimini sa deuxième année aux commandes.

Il croise des hommes et des femmes d’image,
des attachés de presse libéraux,
des consommateurs d’info à la concentration courte,
des têtes de gondole nationalistes,
des électeurs trahis et d’autres qui se radicalisent,
des touristes qui flânent et des salariés qui flétrissent,
du désastre foncier et un acteur qui défiscalise,
des blogueurs qui doutent, un réseau social en surchauffe,
et bien plus encore… (et oui, c’est l’abondance).

Après Avatar et Perverse Road, L’abondance est le dernier volet d’Un enfant du siècle par Seb Musset, c’est aussi le plus sombre des trois.

La petite histoire : Le roman se déroule apparemment en temps réel, sauf les chapitres 2 et 11 qui sont en flash-back.

Thèmes abordés : l’addiction aux réseaux sociaux – la vie nocturne parisienne – la spéculation immobilière – la vie à Paris pour les enfants de la classe moyenne – la pied-à-terrisation de la capitale – la transformation de Paris en parc de jeux pour riches – les coulisses de la vie politique française.

A lire aussi : Génération internés, critique du livre dans le journal Libération.

252 pages, 14.80 euros
ISBN 9781291578232

Disponible en version papier chez l’éditeur
Disponible en version numérique .epub chez l’éditeur (8.90 euros)

Les endettés (2010)

Les endettés couverture

Synopsis : De 2008 à 2010, Seb Musset a publié plus de 600 billets sur son blog. Les endettés regroupe une cinquantaine de textes publiés à chaud. Ils retracent, au travers de portraits acides du quotidien du peuple ou des politiques, deux ans d’actualité économique et sociale.

La petite histoire : Les textes diffèrent du contenu du blog. Certains ont été entièrement retravaillés, étoffés. Le livre contient également deux nouvelles inédites.

Thèmes abordes : les dérives de l’économie mondialisée, le krach de 2008 et ses conséquences, les désillusions des premières années du quinquennat Sarkozy, les campagnes d’intox politico-médiatiques, la fuite de l’espoir collectif et la complicité active de chacun d’entre nous à la machine qui le broie…

A lire aussi :du blog au livre : les endettés de Seb Musset – Et si vous lisiez du Seb Musset ?

352 pages, 17 euros
ISBN 9781409233749

Disponible en version papier chez l’éditeur
Bientôt disponible en .epub

Perverse Road (2008)

couv_perverse

Synopsis : Suite indirecte d’Avatar, Perverse Road retrace les errances d’un couple à la recherche d’un « environnement meilleur ». L’auteur observe, tantôt amusé tantôt désespéré, ses contemporains, le monde des croyances, du travail à la consommation en passant par les élections présidentielles de 2007 et le triomphe de la droite bling-bling.

La petite histoire :  L’herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs ? C’est la question centrale du livre. Le héros traverse le monde de l’entreprise abusant des stagiaires, expérimente la réalité sociale du « rêve anglais » plébiscité par les apôtres du marché. Il traverse la France des isolés, les campagnes reculées où les déclassés comme lui trouvent refuge.

Thèmes abordés : Immobilier – spéculation – immigration – élection de Sarkozy – La vie quotidienne des working-poors à Londres – La vie quotidienne des trentenaires paumés dans les campagnes reculées – Le travail des stagiaires

201 pages, 14.80 euros
ISBN 9781409233749

Disponible en version papier chez l’éditeur

Bientôt disponible en version numérique .epub

 

A lire aussi : Perverse Road, les délices de la sédition – Oui, barrez-vous ! (et fermez la porte en partant) par Seb Musset

Où il est question de Perverse Road dans « Ce soir ou jamais ! » (F2)

 

Avatar (2007)

couv_avatar

Synopsis : Avatar est trentenaire français. Se découvrant une passion pour la littérature, il décrit ses amis d’enfance qui deviennent parents, ses parents qu’il voit comme des ennemis et ses ennemis, toujours plus nombreux.
Avatar est le tableau impressionniste d’une France qui glisse du ressentiment à la haine, dernier arrêt avant la barbarie.

La petite histoire : Le livre a été écrit en 2006. Avec en toile de fond la montée du sarkozysme, on retient du récit qu’il triture la thématique de la paternité. Ou plutôt, dans un jeu de dialogue avec lui-même frisant parfois la folie, l’auteur questionne sa crainte et son envie d’être père dans une France où, à 30 ans passés, il se vit comme déclassé.

Thèmes abordés : Les deux années précédents l’arrivée au pouvoir de Sarkozy – la peur et l’envie d’être père – la passion tardive pour la littérature – les rapports d’un couple de trentenaire ayant choisi de privilégier le bonheur immédiat sur les projets à long terme.

260 pages, 15,65 euros – ISBN 9781847289186

Disponible chez l’éditeur en version papier

Ne pas acheter le livre chez Amazon ! 

Bientôt disponible en version numérique .epub